Le projet

systeme_argos

Système Argos

Plusieurs aspects des migrations de la bécasse des bois ont été abordés grâce au baguage : chronologie, vitesse de migration, origine géographique,…. Cet outil renseigne également sur des paramètres démographiques tels que le taux de survie et le taux de croissance d’une population. Le baguage reste néanmoins lié, d’une part, à la pression de baguage dans toute l’aire de répartition de l’espèce et, d’autre part, à la pression de chasse, dans la mesure où la quasi-totalité des reprises de bagues est due à l’activité cynégétique. En outre, les informations récoltées par le baguage sont extraites des seuls sites de baguage et de reprise et, en conséquence, le déroulement « au jour le jour » des migrations demeure en majeure partie inconnu. C’est le cas en particulier du trajet réel des oiseaux, du nombre de haltes migratoires, de leur durée et de la localisation des sites dédiés à ces haltes. La connaissance de ces éléments, complétée par des données météorologiques, doit permettre de mieux appréhender les processus migratoires et, par là, de contribuer à une gestion cynégétique des populations plus pertinente.

Les balises Argos sont utilisées depuis de nombreuses années pour suivre les animaux dans leurs déplacements. De fréquentes localisations autorisent à tracer un trajet proche de la réalité et améliorent nos connaissances sur les haltes migratoires. Les avancées en termes de miniaturisation permettent désormais d’équiper des oiseaux de la taille d’une bécasse, sans dépasser 5 % du poids de l’oiseau. L’utilisation de l’énergie solaire pour alimenter les batteries de la balise est à la base de cette prouesse technologique.

Le présent projet propose d’étudier la migration des bécasses des bois dans le Paléarctique occidental. Il cherche à répondre principalement aux questions biologiques suivantes :

  • quels types de trajets suivent les bécasses lors de leurs migrations postnuptiale et prénuptiale ? Diffèrent-ils en fonction du sexe et de l’âge ?
  • quelle est la distance parcourue lors des migrations et la durée du trajet ?
  • combien de haltes migratoires effectuent-elles ?
  • quelles sont les durées et les localisations de ces haltes ?
  • quel est l’impact des conditions météorologiques sur le départ et le déroulement des trajets migratoires ?
  • quel est le degré de fidélité des bécasses à leurs trajets migratoires ainsi qu’à leurs sites de nidification et d’hivernage ?

Tous les oiseaux sont équipés de balises PTT (Microwave Telemetry – USA) de 9,5g alimentées par énergie solaire. Les balises alternent des périodes d’émission de 10 heures et des périodes de « sommeil » de 48 heures pendant lesquelles les capteurs solaires permettent de recharger les batteries de la balise.

12 Commentaires

  1. Passionnant !

  2. ca commence a bouger dans les landes passage de grives et de palombes

  3. Merci pour cette expérimentation.

    Mon setter et moi-même sommes en veille pour le retour de la mordorée.

  4. Martine Colin-Bonneau

    Bonjour à tous!
    Que l’on puisse vivre en pleine intelligence ,chasseur ou personnel de l’ONF,simple promeneur, photographe ou tout cela à la fois!… À travers les articles sur les voyages des bécasses je ne peux que penser
    que cette nature appartient à chacun d’entre nous et nous rend
    responsable face à toute forme de vie.
    Après la lecture fort intéressante de vos articles,je vous soumet
    mes questions :
    -Les bécasses empruntent- elles les mêmes » chemins » migratoires,donc les mêmes haltes au cours de leur vie ?
    -J’observe des trajets individuels sur vos cartes,voyagent-elles
    groupées ? (Vous avez équipé simultanément 4 bécasses,entre autre
    dans les Landes)

    Les bécasses,dont je vous remercie pour les informations formidables, me viennent des questions , à leur propos :
    -reviennent- elles sur leurs lieux de halte ?(même chemin migratoire ?)

  5. tout à fait passionnant! On les savait migratrices, mais de suivre les trajets sur une carte en temps réel rend la chose encore plus incroyable.. Bravo pour le travail réalisé et le site internet.

  6. bonjour

    j’aimerais savoir si le programme concernant le suivi des bécasses est figé ou si vous compter réintroduire des nouveaux sujet pour affiner leurs parcours.

    cordialement
    sg

  7. bonjour
    4 petites questions:
    .combien coûte une balise?
    .une balise peut-elle réémettre après un long silence?
    .quelle est la distance maximum réalisé un une seule traite?
    .quelle est la durée de vie de ces balises?
    merci pour votre travail
    cordialement.
    hervé

  8. Bonjour,
    11 femelles équipées et 1 seul mâle. Est ce le hasard des captures ou est ce volontaire?
    Merci

  9. J’entreprends un mémoire sur la bécasse,son biotope, sa migration, son hivernage, ses modes de chasse et la

  10. J’entreprends un mémoire sur la bécasse, son biotope, sa migration, son hivernage, les pathologies des bécassiers et des personnes qui vivent « autour », gardes, techniciens, bagueurs…je suis preneur de toutes vos informations ou liens ou sites et contacts de personnes impliquées , merci par avance pour votre aide , Olivier Catteau 06 85 08 44 09

  11. Très intéressant pour les passionnés dont je fait parti

    Merci de m’informer des futurs articles.

    Alain Rinaudo

  12. Je suis frappé par la sédentarisation des bécasses cette année (2015-2016)….Les bagueurs reprennent des bécasses baguées sur le même site parfois plus de 15 jours avant . Le climat très doux en est probablement la raison ….elles ont de quoi se nourrir sans gelée….Pourquoi descendre ?

Laisser un commentaire