SITUATION LE 30 OCTOBRE 2017

Comme il fallait s’y attendre, les émissions ont progressivement diminué en raison du raccourcissement de la durée du jour, du manque d’ensoleillement à l’est, et du mode de vie de la bécasse. Dans ces conditions, les panneaux solaires des balises ARGOS rechargent très difficilement les batteries des balises.

Depuis le début octobre, seules 5 balises ont émis :

– LIBY, dont la balise a été reposée localement, n’a émis que quelques jours puis s’est arrêtée.

– FREHEL est dans la même situation depuis la même date. Il se trouvait alors toujours à l’est de la Pologne.

– MISTRALE, dont la balise avait cessé d’émettre le 27 septembre, s’est de nouveau manifestée le 17 octobre au pied nord des Carpates du sud-est de l’Ukraine ; elle s’y trouvait encore le 29 octobre, soit en stationnement depuis 12 jours.

– QUINSOU a émis régulièrement jusqu’à son départ du nord de l’Ukraine entre le 20 et le 23 octobre. Il se trouvait le 23 octobre à l’est de la Pologne.

– FONTEMARIE qui n’émettait plus depuis le 9 septembre, qui aurait dû quitter sa zone ouralienne compte tenu de la météo qui y régnait depuis la mi-septembre, s’est manifestée à l’est de la Biélorussie le 21 octobre.

En conclusion, les oiseaux équipés de balises ont donné jusqu’à présent quelques signes tangibles que la migration, après avoir connu du retard, est maintenant bien lancée. Ceci est cohérent avec l’offensive du froid observée ces derniers jours au nord-ouest de la Russie et au nord de la Fennoscandie.

Les commentaires sont clos.